• Partir ou rester
    Quand le départ est donné
    Faire comme les autres
    Qui font que s'en aller

    Faut-il suivre leur boussole
    Ou rester cloué au sol ?
    Nos vies malgré nous
    Voyagent enracinées

    Se faire depasser
    Voir s'éloigner l'arrivée
    Pour n'être pas parti du bon coté
    Aller à contre courant
    Sans jamais passer devant
    Tenir malgré tout
    Juste pour avancer

    Et si on laissait faire
    Le temps
    Le temps d'être à sa place
    Toujours vivant
    Et si on se donnait le temps
    De se voir face à face
    Tout simplement
    Se laisser faire
    Sans decider
    Partir ou rester

    Laisser de coté
    L'envie d'être le premier
    Et regarder les autres se croiser
    Mais n'en vouloir à personne
    Etre sans fleurs ni couronnes
    Car, par dessus tout
    On cherche à se trouver

    Et si on laissait faire
    Le temps
    Le temps d'être à sa place
    Toujours vivant
    Et si on se donnait le temps
    De se voir face à face
    Tout simplement
    Se laisser faire
    Sans decider
    Partir ou rester

    Partir ou rester
    Quand le depart est donné
    Faire comme les autres
    Qui font que s'en aller
    A l'opposé des boussoles
    Si c'était de même qu'ils volent

    Et si on laissait faire
    Le temps
    Le temps d'être à sa place
    Toujours vivant
    Et si on se donnait le temps
    De se voir face à face
    Tout simplement
    Se laisser faire
    Sans decider
    Partir ou rester
    Partir ou rester
    Partir ou rester.


    votre commentaire
  • Graine de tournesol
    la tête en l'air
    je prends le soleil
    je traîne et je tourne seule
    des phrases en l'air
    prêchées dans le désert
    Et j'ai l'air de quoi
    tant de roses autour de moi
    Elles sont belles mais pas pour moi

    Toutes tes femmes téfales
    m'arrachent des larmes
    qui coulent pour un rien
    j'arrose ton jardin
    Est-ce que c'est pour ces fleurs du mal
    que ton cœur s'emballe
    Je les arracherais bien
    toutes ces belles plantes de tes mains

    Tu sèmes parfois sur le sol
    des p'tits morceaux de toi
    qui me vont droit au cœur
    Tu m'aimes parfois
    mais les herbes folles comme moi
    ça poussent comme ça
    des cris qui font peur
    Tu as peur de quoi
    je te croyais à l'épreuve des balles
    moi le gratin m'est égal
    je ne chasse pas les étoiles

    Mais toutes tes femmes téfales
    m'arrachent des larmes
    qui coulent pour un rien
    j'arrose ton jardin
    Dire que c'est pour ces fleurs du mal
    que ton cœur s'emballe
    alors que le mien,
    enfin ... tu sais bien
    Mais les femmes téfales
    s'en fichent pas mal
    que je m'attache à toi
    Toutes ces fleurs qu'on te lance
    c'est normal
    que tu me fasses du mal
    On n'a plus le cœur à rien
    quand on n'a plus le cœur sur la main.


    votre commentaire
  • ROCK comme la voix usée de ces hommes fatigués
    De parcourir les routes afin qu'on les écoute,
    De chercher à comprendre, mais comment se faire entendre
    Quand personne ne répond au milieu de la HAINE,
    La haine de devoir passer le plus clair de son temps
    Au milieu de ces gens, forcés de jouer un ROLE
    De plus en plus bancal, dans le plus mauvais des bals

    Où personne danse ensemble !
    Rock, haine, rôles.
    Où personne danse ensemble !
    Rock, haine, rôles.

    J'ai du ROCK dans la voix, de la HAINE, des blessures,
    Des ROLES sur mesure mais tout ça c'est pourquoi ?
    Pour te dire que j'ai peur, qu'ils sont devenus fous,
    Que l' monde a mal au cœur, mais que tout le monde s'en fout.

    Qu'il y a tant de prières qu'on ne peut plus les comprendre,
    Tant de mots qu'on croyait ne plus jamais entendre.
    Alors tu montes sur scène comme un gosse sans gêne
    Qui vient chercher d' l'amour, qui vient crier au secours.
    J' sais qu'il y a quelque chose qui t' gêne mais je chante quand même,
    Peut-être un peu trop fort, mais parfois fais l'effort de m'écouter un peu.

    ROCK comme s'il n'y avait personne quand tu lèves les yeux,
    Comme s'il y avait maldonne,
    HAINE pour ce marteau rouillé qui s'abat sans pitié
    Sur ses propres enfants...

    Jusqu'à quand ?
    Rock, haine, rôles !
    Jusqu'à quand ?
    Rock, haine, rôles !

    J'ai du ROCK dans la voix, de la HAINE, des blessures,
    Des RÔLES sur mesure, mais tout ça c'est pourquoi ?
    Pour te dire que j'ai peur, qu'ils sont devenus fous,
    Qu'avant de faire des prières, je voulais te dire tout !

    Y' a des fous qui parlent fort, des types qui les écoutent,
    Qui appellent à la mort quand tu suis pas leur route.
    Les uns parlent de détails, les autres s'en balancent.
    Pour faire partie du bal ils s' perdraient dans la danse.
    Il y a même des docteurs, qui soignent rien de tout ça,
    Qui regardent les erreurs mais qui ne les voient pas.
    Ça fait partie du jeu mais j' vais pas jouer toujours.
    Ça m' donne envie d' hurler, ça m' fait perdre mon humour.
    J'ai du mal à parler lorsque mes yeux se noient.
    J'ai du mal à chanter, j'ai un voile sur a voix.
    Même si personne m'écoute, ça changera pas ma route,
    Celle d'un gosse sans gêne qu'est monté sur cette scène.

    Qui vient crier au secours,
    Qui vient chercher d' l'amour,
    Qui vient crier au secours,
    Qui vient crier,
    Qui vient chercher,
    Qui vient crier,
    WHERE IS LOVE NOW ?
    WHERE IS LOVE NOW ?
    WHERE IS LOVE NOW ?
    ROCK,
    HAINE,
    ROLES !

    Pour te dire que j'ai peur, qu'ils sont devenus fous,
    Que l' monde a mal au cœur, mais que tout le monde s'en fout.
    Ça suffit pas toujours d'embrasser son étoile
    Ou de parler d'amour que sur des cartes postales.

    Rock pour te dire que j'ai peur, qu'ils sont devenus fous,
    Qu'avant de faire des prières, je voulais te dire tout !
    Je voulais te dire tout !... Je voulais te dire tout !


    votre commentaire
  • "Avec ce que j'ai fait pour toi",
    Disait le père,
    "Je sais, tu me l'as dit déjà.",
    Disait l'enfant.
    "J'en demandais pas tant.
    Je suis là pour
    Tourner autour
    De cette terre
    Tant que je suis vivant."

    "Vivant, qui t'a donné la vie ?",
    Disait le père.
    "Si c'est pour la passer ici",
    Disait l'enfant,
    "Tu as perdu ton temps.
    Si les fumées,
    Dans les rues fermées,
    Te sont légères,
    Moi j'ai besoin du vent."

    "Et si tu venais à mourir ?",
    Disait le père.
    "On est tous là pour en finir",
    Disait l'enfant,
    "Mais peu importe quand.
    Je ne suis né
    Que pour aller
    Dessous la terre
    Et l'oublier avant."

    "Nous, on vivait pour quelque chose.",
    Disait le père.
    "Vous êtes morts pour pas grand chose.",
    Disait l'enfant.
    "Je n'en ai pas le temps
    Si, pour garder
    Les mains liées,
    Il faut la guerre.
    Moi je m'en vais avant."

    "Ce monde, je l'ai fait pour toi.",
    Disait le père.
    "Je sais, tu me l'as dit déjà.",
    Disait l'enfant.
    "J'en demandais pas tant.
    Il est foutu
    Et je n'ai plus
    Qu'à le refaire
    Un peu plus souriant
    Pour tes petits enfants."


    votre commentaire

  • Ami cherche un autre ami perdu
    Dans l'immensité des nues
    Visages et corps inconnus
    Rêveur cherche à retrouver son ciel
    Du fond de la nuit appelle
    Son étoile maternelle

    Car il y a vingt ans un orage
    L'a fait tomber de mon nuage
    Et m'a laissé seul dans ce monde abandonné
    Au matin d'un lointain voyage
    Je suis tombé de mon nuage
    Je n'ai jamais senti la terre sous mes pieds

    Reviens, étoile aux plaines d'argent
    Reviens chercher ton enfant
    Avant qu'il ne soit géant
    Avant qu'il ne se brûle à un feu
    Qu'il ne se blesse à un jeu
    Avant qu'il ne soit trop vieux

    Car il y a vingt ans un orage
    L'a fait tomber de mon nuage
    Et m'a laissé seul dans ce monde abandonné
    Au matin d'un lointain voyage
    Je suis tombé de mon nuage
    Je n'ai jamais senti la terre sous mes pieds

    Il y a vingt ans un orage
    L'a fait tomber de mon nuage
    Et m'a laissé seul dans ce monde abandonné
    Au matin d'un lointain voyage
    Je suis tombé de mon nuage


    votre commentaire